MENU
MENU
MENU

NOS FORÊTS : SÉLECTION & GESTION

LA SÉLECTION

Critères de sélection

  • Forêt de 20 hectares ou plus
  • Forêt feuillue ou résineuse
  • Volume sur pied exploitable sous 10 ans
  • Peuplements naturels si possible (ou stables si artificiels)
  • Peuplements mélangés en âges et en essences
  • Capital sur pied permettant une bonne gestion : 300 m3/ha en résineux et 100m3/ha en feuillus
  • Accès aisé pour le bon déroulement des exploitations

Analyse des documents et archives

  • Titre de propriété et matrice cadastrale
  • Carte IGN, carte des peuplements, photos aériennes, …
  • Plan de gestion, document d’aménagement, …
  • Bilan des exploitations passées
  • Bilan des ventes et des coupes réalisées
  • Servitudes et réglementations spécifiques (réglementation de boisement, Natura 2000, Site protégé, ABF …)
  • Baux et locations diverses
  • Bilan comptable et financier

L'expertise forestière

  • Analyse des équipements et des potentialités du sol
  • Établissement du tarif de cubage par essence
  • Analyse du volume bois d’oeuvre
  • Analyse de la qualité des bois et répartition en classe de diamètre
  • Prévisions de récolte Bois d’oeuvre et bois de chauffage
  • Valeur du fond
  • Décote pour risques de gestion ou jeunesse des peuplements
  • Décote immobilière
  • Appréciation des contraintes de gestion
  • Estimation de la capitalisation à venir
  • Prévisions des travaux

Les méthodes utilisées

  • Estimation par le capital
  • Estimation en valeur d’avenir
  • Estimation par le BNAO
  • Estimation par le revenu
  • Calcul du prix de revient ou la valeur d’attente
  • Calcul de la valeur de l’usufruit
  • Définition de la rotation du capital

LA GESTION

La philosophie de gestion

La gestion de nos forêts est basée sur les éléments simples mais importants, à savoir :

  • Faire avec ce que la nature nous donne
  • Ne pas artificialiser les méthodes de sylviculture
  • Conduire les peuplements avec prudence et souplesse
  • Ne pas prélever plus que la nature ne peut nous donner
  • Respecter la dynamique des essences
  • Adapter nos interventions aux peuplements et pas le contraire

La gestion sylvicole

Gérer une forêt, c’est anticiper la réaction des peuplements aux exploitations plus que de prévoir ces dernières. Les coupes de bois, liées aux ventes sont soumises au marché du bois, alors que la sylviculture doit agir afin d’accompagner les peuplements vers un optimum de croissance et de qualité, et ce tout en conservant l’esprit d’équilibre financier des opérations.

Toutes les opérations de gestion technique sont dictées par l’état des peuplements. Le gestionnaire n’est qu’un régulateur artificiel de la production pour que cette dernière s’inscrive dans la gestion d’un capital nécessairement rentable, tout en n’utilisant que les processus naturels pour modeler les peuplements et les rendre homogènes, stables, équilibrés et productifs.

La mise en place de la gestion

Mettre en place la gestion c’est construire une usine pour plusieurs siècles.
Le début de la gestion est primordial pour organiser et rationaliser toutes les opérations à venir. Parmi les plus importantes, voici celles qu’il faut retenir :

  • La cartographie des limites, des peuplements et des équipements
  • La mise en place de la desserte et des voies de vidange
  • La prise en main des peuplements et l’organisation des coupes et travaux en fonction de la production de chaque parcelle
  • L’organisation des entreprises et intervenants sur place

La rentabilité forestière

Les revenus forestiers ne sont que le résultat de la croissance de la forêt que nous pouvons conserver sur pied au vu de :

  • La qualité des bois
  • La production naturelle des bois entre deux passages
  • Des besoins en régénération
  • De l’état sanitaire du peuplement

Les conséquences économiques de la gestion sylvicole sont une rentabilité et une forêt doit être protégée des aléas matériels ou économiques par son gestionnaire.
Ce dernier doit organiser son travail afin :

  • D’optimiser la croissance, donc le rendement
  • D’améliorer la qualité des bois vendus, donc la régénération
  • D’équilibrer le capital dans l’espace et le temps en ayant une gestion régulière sans à-coup
  • De rationaliser ses interventions pour intervenir le moins possible dans les processus naturels de production bois
  • D’équilibrer le budget annuel et durant toute la durée du plan de gestion

La rentabilité d’une forêt peut se traduire par des revenus réguliers mais surtout un niveau constant de capitalisation sur pied (stock de bois), une gestion équilibrée des classes d’âges et des diamètres des arbres et surtout une rotation sur le capital la plus courte possible dans l’objectif de transmettre un bien avec la valeur ajoutée de son gestionnaire.

Le plan simple de gestion est donc un outil fondamental permettant au sylviculteur d’atteindre cet objectif sur le long terme.

CONTACT

DOMAINES & PATRIMOINE® - FOREST INVEST SAS
Société au capital de 200 000 € - RCS BESANCON 518 670 310
® Marque déposée par la Société FOREST INVEST
Société agréée par l’AMF au titre de société de gestion de portefeuille,
sous le numéro GP-14000007
3, rue Abbé Meslier
25000 Besançon
03.81.52.68.09
contact@domaines-et-patrimoine.com
ACCÈS PARTENAIRES / SOCIÉTAIRES